La Sivolière inaugure les soirées terroir




Tous les lundis, du 4 février au 6 mars, La Sivolière fait découvrir aux adeptes de fondue et de raclette les soirées savoyardes. Au coin du feu, profitant d’une vue imprenable sur les pins, le restaurant proposera la traditionnelle soupe à l’oignon avec toast gratiné au Beaufort et fleur de sel au vin rouge, la raclette de Bernard Chardon, son bouquet de mesclun et charcuterie de la région. Seront également proposés la fondue aux Trois fromages de Bernard Chardon ou encore le Mont d’or rôti au four et pomme de terre et charcuterie. Cette carte a été élaborée par le Chef Bilal Amrani.


La Sivolière a sélectionné des produits de qualités, le fromage à raclette, le Beaufort d’été (affiné entre 8 à 9 mois) et le saucisson sont produits par Bernard Charbon, l’un des derniers producteurs de la commune de Saint-Bon – Courchevel qui a reprit la ferme de ses parents en 1988.


Pour accompagner les mets de la région, la carte des vins met d’abord en valeur la Savoie avec la Roussette-de-Savoie Monterminod, réputée pour sa délicatesse et son incroyable douceur, le cœur d’Apremont du domaine Jean Masson & Fils ou encore la Mondeuse La Pérouse du domaine Saint-Germain.
Le Menu Savoyard : 115€



Rue des Chenus, 73120 Courchevel

Mozzato, le comptoir à Mozza s'installe à Paris

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je m'adresse à tous les fans de food et plus précisément à tous les fans de mozzarella !
J'ai découvert hier le superbe restaurant Mozzato qui se trouve rue Bachaumont. Il a ouvert ses portes il y a maintenant 4 mois suite à l'immense succès qu'a connu celui de Lyon.



Tout commence par une rencontre dans le Sud de la France, entre deux fous d’Italie. De virées en dolce vita aux quatre coins de la Botte, nos amoureux écument les bonnes tables et très vite, révèlent une passion commune pour la mozzarella. Un produit noble, à la typicité singulière. Dont le savoir-faire mérite qu’on le valorise au-delà des frontières régionales. L’idée faisant son chemin, Samir et Soraya réduisent pourtant le terroir de leurs dégustations à la Campanie parce qu’il est là le berceau de la vraie mozzarella de bufflonne... et aux Pouilles bien sûr, pour sa Burrata si crémeuse. Mais c’est une rencontre qui force le déclic : Cosimo, producteur dans le petit village de Battipaglia, dont la laiterie familiale réunit autour d’une même passion plusieurs générations et un folklore qui émeut encore le duo passionné du concept Mozzato. Un personnage entier qui, aujourd’hui, ne consent à fournir que Mozzato... et le palais de l’Elysée. Qui s’est même déplacé jusqu’à Lyon pour s’assurer du respect des produits avant de dire « si ! » au projet. 


L’amour du produit, c’est ce qui a convaincu et guidé le duo de fin connaisseurs dans ses recherches au cœur de l’Italie traditionnelle. Provoquant les rencontres, les amitiés les plus reculées jusqu’à obtenir des secrets bien gardés. Comme ces recettes transmises de mères en fils : celle de la sorrentina d’un petit restaurant de Senza, un village perché dans la montagne ou encore celle du millefeuille de courgettes partagée par une mamma d’Andria, dans Les Pouilles... Mozzato se veut bien plus qu’un simple comptoir à mozzas, c’est aussi une table-hommage aux différentes façons de déguster ce morceau du patrimoine sud-italien. A travers une carte volontairement courte et accessible : 4 plats de pâtes, 3 bruschettas et 2 foccacias. 


Pour ma part voici en image ma sélection lors de mon passage chez Mozzato












Mozzato en quelques mots, c’est aussi...
  • Une formule déjeuner à 13,90 €, avec la célèbre Piadine
  • Des aperitivo avec Spritz et planche à partager
  • Le café d’un artisan-torréfacteur lyonnais, Goneo
  • Une dizaine de vins au verre sélectionnés au coup de cœur par le caviste John Euvrard, élu
    Meilleur Ouvrier de France
  • Un service à emporter, comme dans une épicerie fine
  • Une collaboration Deliveroo : commandez, c’est livré !
    Mozzas, de 8 à 15 €
    Entrées, de 8,50 € à 11 €
    Bruschettas, Foccacias et Pâtes, de 15 à 17 € Desserts, 7 €